14 mars 2016

Séance de bruitage

 Fin janvier nous avions rendez-vous à Aubervilliers à l'auditorium d'enregistrement Yellow Cab.

L'auditorium est immense, plusieurs types de sols au centre de la pièces se succèdent (planchers, carrelages, linos) des fausses portes, des serrures, des fenêtres factices, des portières de voitures sont fixées aux murs. Il y a même une fausse cuisine, un bac à sable, des plantes, un bassin d'eau...
 
Auditorium de bruitages Yellow Cab


À notre arrivée, Daniel Gries -bruiteur de profession- a déjà déchargé sa camionnettes; des dizaines de valises pleines de bric-à-brac, des mallettes de toutes les formes et des objets de toutes les couleurs. Bref des trésors sonores à regarder... avec les oreilles. Car vous n'avez pas idée de tout ce que l'on peut produire comme son avec un plat de cuisson genre tajine ou une natte en paille.


Le film est projeté sur grand écran. Défile les mesures sous l'image; de précieux repères pour caler les bruitages.


Habillé de sa tenue insonore (tel un yoghi), Daniel regarde, cherche, tend l'oreille pour trouver LE son de chaussure qui sonne bien, LE tissus qui frotte en douceur, LE sol qui résonne chaleureusement. Aussi, pour bruiter un bateau à l'écran il plonge des tongs dans l'eau, pour donner vie aux oiseaux il secoue des taies d'oreillers, des parapluies, des soutiens-gorges. Pour bruiter la dévoreuse, quoi de mieux qu'une paires de gants de boxes sur un canapé, ou quelques bobines de bandes magnétiques secouées ? Il faut trouver le bon objet dans la bonne valise à la manière d'une Marie Poppins, et dans un temps très court ! Nous n'avons qu'une journée pour tout bruiter.


L'ingénieur son Matthieu Langlet qui s'occupe de l'enregistrement est à la tête d'une console gigantesque. Il peut moduler la sonorité de la pièce, donner plus ou moins de résonance en activant la mise en place de rideaux ou de panneaux résonnants en quelques clics.

Ainsi nous avons pu rendre avec précision la sonorité des lieux du film. L'ambiance tamisée de auditorium confère à cette recherche une sorte de... sérénité.

Om Shanti à tous !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire